Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

banniere_milieu
banniere_bas

Intersyndicale Informatique Nationale
CFDT - CFTC - CGC - CGT - FO - SUD - SU/UNSA

   LE MONOLOGUE DE LA CNCE !        

Le mercredi 7/02, lors de notre première réunion de négociation à Paris avec la CNCE, les organisations syndicales ont affiché clairement leur volonté de ne pas entraver le déroulement du projet Performance SI, seulement si des garanties essentielles  sont fournies aux salariés des 3 Communautés et du CNETI sur :

  1. Le statut juridique des 2 futurs GIE,
  2. Le maintien d’emplois informatiques sur les « sites » existants,
  3. Le mode de rattachement des salariés à ces nouvelles entreprises,
  4. Les garanties individuelles sur l’emploi, la classification, les rémunérations, le statut ou accords collectifs, la mobilité géographique ou fonctionnelle

Cette demande avait avant tout pour objectif, d’entériner dans un accord cadre, des garanties permettant aux salariés de l’informatique du Groupe de pouvoir travailler sereinement aussi bien pendant la phase transitoire du projet (fusions/migrations, appropriation de la plateforme souche, continuité de service, enrichissement de la plateforme souche, etc.), qu’au-delà de cette période.
Malgré cela, par leur ton autoritaire et leurs décisions unilatérales, les dirigeants de la CNCE ont failli faire capoter d’emblée les discussions.

l Parallèlement, une stratégie sournoise se met en place à travers l’information en vue de consultation des CCE (Comité Central d’Etablissement) et/ou CE (Comité d’Entreprise). Alors même que le projet prend concrètement forme au niveau national dans la plupart des plateformes (ex. : séminaire de 270 personnes de toutes communautés et de MOA Caisses à Paris les 15 et 16/02 pour démarrer le projet concernant les écarts fonctionnels entre les plateformes), on nous présente tranquillement dans ces mêmes instances, un document qui laisse persister un certain nombre d’interrogations, en particulier concernant le devenir des personnels de l’informatique et les aspects sociaux en général.

Comment rendre un avis sur ce projet, et par la-même donner un blanc-seing à nos dirigeants sur un avenir qu’ils se refusent à éclairer ???

l La réunion de négociation du 16/02 avec la CNCE aura eu le mérite de clarifier la situation. En effet, moins d’une demi-heure après le début de cette réunion, les dirigeants de la CNCE claquaient la porte et rompaient tout dialogue. Alors que vos représentants exigeaient de discuter en premier lieu de l’accord cadre et des garanties essentielles s’y rattachant, les dirigeants de la CNCE se sont arcboutés à vouloir imposer unilatéralement des moyens de fonctionnement, ridiculement faibles, à vos représentants pour venir négocier !!!!!!!!
De plus, le projet d’accord cadre rédigé par la CNCE ne proposait que peu de garanties et seulement jusqu’au 31/12/2008 en remplacement de l’accord de juillet 2000. Il revient à une dénonciation détournée de ce dernier.

Plusieurs fois, au cours de cette brève réunion, vos représentants ont tenté de montrer aux dirigeants leur détermination à vouloir dialoguer. Malheureusement, leur capacité d’écoute était particulièrement défaillante ce jour là.
Ce constat met en évidence la nette volonté de la CNCE de ne pas vouloir négocier avec les représentants légitimes que nous sommes, puisque tous issus des différentes communautés et du CNETI. La CPN (Commission Paritaire Nationale) a la préférence de la CNCE, puisque dans celle-ci siègent, en général, peu de représentants de l’Informatique, mais surtout des délégués des Caisses.
Si la CNCE devait convoquer une CPN sur le sujet informatique, la composition de celle-ci serait modifiée par nos soins pour que siègent des représentants de l’informatique. A vouloir gagner du temps sur le temps, la CNCE se perd dans ses propres méandres.

Messieurs les dirigeants, la construction de ce paquebot de l’informatique ne se fera pas sans la contribution de l’ensemble des informaticiens du Groupe. Il est hors de question pour nous, représentants du personnel, de cautionner sous quelque forme que ce soit, la précarité et l’incertitude que vous êtes en train d’installer chez les informaticiens.

Rendez-vous en CPN, où vous retrouverez nombreux et déterminés, les représentants de l’informatique.

 


   

Imprimer  
Avant d'imprimer, pensez à l'environnement


Internet Explorer 4 Pour obtenir Internet Explorer, veuillez cliquer ici... et supérieur
Affichage optimisé 800 x 600
Page mise à jour le : 21/02/07 18:39
Copyright © 2002-
compteur
Déclaration Cliquez ici pour accéder au site n°801353 du 22 avril 2002