Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

banniere_milieu
banniere_bas

Paris, le 28 janvier 2005 - n°2005-04

 

Manifestations du 5 février

3 bonnes raisons

de se mobiliser !

 

Pour la défense des 35 heures

Alors que 40% des salariés ne sont toujours pas aux 35 heures, le parlement vote une loi de démantèlement de la réduction du temps de travail conformément aux revendications du patronat : « Avec la réforme des 35 heures, nous obtenons ce que nous avons demandé. » a déclaré Ernest-Antoine Seillière, Président du Medef.

« Travailler plus pour gagner plus »

Cela voudra dire : ne pas prendre ses heures et ses jours RTT et être payé sans majoration pour heures supplémentaires (pour autant qu'elles soient déjà reconnues !).

« Le libre choix du temps de travail »

Cela voudra dire : régler au bon vouloir de l'employeur les durées de travail au cas par cas.

 

Pour les salaires

Dans le pays, qu'il s'agisse du public ou du privé, les salaires stagnent. Les salariés ont largement payé les 35 heures par la modération salariale, les gains de productivité et l'accroissement de la charge de travail.

Le Groupe Caisse d'épargne est logé à la même enseigne avec des augmentations salariales collectives dérisoires qui accentuent d'année en année la perte de pouvoir d'achat. Le Groupe affiche pourtant d'excellents résultats financiers et nos dirigeants ne se privent pas pour se faire octroyer de très confortables augmentations de rémunération. Chez nous comme ailleurs, les salariés et les retraités doivent recevoir leur juste part. Nos salaires doivent augmenter.

 

Pour l'emploi

Les pouvoirs publics ont laissé faire dans l'attente du retour de la croissance économique. Ils n'ont pas encouragé la consommation qui soutient l'emploi. Ils ne défendent ni les services publics ni les investissements d'avenir comme la recherche ou l'éducation.

Dans le Groupe Caisse d'épargne, les entreprises ont profité des 35 heures pour réorganiser et limiter a minima leurs effectifs. Dans toutes ses activités, les besoins en personnel sont pourtant criants pour répondre à leurs développements.

 

Pour les 35 heures, les salaires et l'emploi,

le Syndicat-Unifié/Unsa appelle les salariés du Groupe Caisse d'épargne à participer,

dans l'union intersyndicale la plus large, aux 

manifestations du 5 février.

Le Secrétariat National :
Jean-David Camus, Gérard Commarmond, Patrick Galpin, Serge Huber et Michel Ricard


   

Imprimer  
Avant d'imprimer, pensez à l'environnement


Internet Explorer 4 Pour obtenir Internet Explorer, veuillez cliquer ici... et supérieur
Affichage optimisé 800 x 600
Page mise à jour le : 3/01/06 13:01
Copyright © 2002-
compteur
Déclaration Cliquez ici pour accéder au site n°801353 du 22 avril 2002