Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

banniere_milieu
banniere_bas

CFDT CFTC CGC CGT FO SU/Unsa SUD

Pouvoir d’achat, rémunérations, protection sociale :
L’action en réponse à la provocation

Les réunions de négociation nationale des 3 et 4 novembre, sur la protection sociale d’une part, les rémunérations et le pouvoir d’achat d’autre part, devaient éclairer les organisations syndicales sur les réelles intentions des employeurs à répondre aux revendications de l’intersyndicale (cf. note )
Le traitement accordé par les dirigeants du Groupe aux questions qui relèvent du pouvoir d’achat, des rémunérations et de la protection sociale constitue une réelle provocation à l’égard de l’ensemble des salariés.

Une réelle fracture salariale

La Caisse nationale propose :

  • Une revalorisation de 3% des RAM T2, T3 et TM4 (la T1 étant revalorisée au niveau du Smic) => soit 41 €, 48 € et 54 € bruts mensuels, mesure qui toucherait moins de 10% des effectifs
  • Une augmentation « générale » des salaires de 0,5% au 1er juillet 2006… pour les classifications T1 à CM8 => soit +0,27% sur l’année
  • Le versement d’une prime uniforme de 200 € dite « de Villepin » (défiscalisée pour les entreprises) => soit 5 fois moins que le plafond autorisé par le Gouvernement (et sous réserve de la signature d’un accord sur les deux premiers points)

C’est inacceptable !

Qu’en est-il du rattrapage de notre pouvoir d’achat entre 2000 et 2005 ?
=>la Cnce fait table rase
du passif alors que nous demandions 6,4%.

Qu’en est-il de la revalorisation des RAM ?
=>la Cnce se limite à une augmentation de 3% sur T2, T3 et TM4 alors que nous revendiquions 300 € mensuels sur chaque RAM

Qu’en est-il de la reconnaissance de la maîtrise de l’emploi ?
=>la Cnce refuse tout dispositif allant dans ce sens, alors que nous exigions une augmentation mensuelle de 30% du différentiel entre deux RAM tous les 3 ans

Qu’en est-il du maintien du financement de notre protection sociale ?
=>on est loin du compte, car la Cnce veut faire cotiser davantage les salariés pour des prestations moindres alors que nous demandons le maintien de la participation des entreprises et des prestations actuelles.

L’Intersyndicale est résolue à tout entreprendre
pour combattre cette politique salariale
qui ne correspond pas aux attentes des salariés.
Un appel à la grève est d’ores et déjà lancé
à partir du 29 novembre.
D’ici là, signez la pétition

La première réponse que doit apporter le personnel à cette provocation, c’est la signature massive de la pétition diffusée par l’intersyndicale :
  • Signer la pétition, c’est soutenir et défendre vos revendications

  • Signer la pétition, c’est dire à la Cnce toute votre détermination à rejeter ses provocations

  • Signer la pétition, c’est exprimer votre volonté de vous engager dans l’action.

Le 9 novembre, les secrétaires nationaux

 


   

Imprimer  
Avant d'imprimer, pensez à l'environnement


Internet Explorer 4 Pour obtenir Internet Explorer, veuillez cliquer ici... et supérieur
Affichage optimisé 800 x 600
Page mise à jour le : 3/01/06 13:01
Copyright © 2002-
compteur
Déclaration Cliquez ici pour accéder au site n°801353 du 22 avril 2002