Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

banniere_milieu
banniere_bas

CFDT - CFTC - CGT - FO - Syndicat - Unifié /Unsa - SUD

 

SALAIRES ET POUVOIR D'ACHAT :

SORTIR DE L'IMPASSE !

 

 

Lors des dernières négociations (NAO), une rupture nette est apparue entre la CNCE et les organisations syndicales dans la conception même des rémunérations. Les employeurs considèrent en effet que la part variable est la seule réponse pertinente au maintien du pouvoir d'achat revendiqué par tous.

 

Sourde à nos propositions, la CNCE a le regard fixé sur les ratios de rentabilité et la future introduction en bourse. C'est ainsi que faute d'avoir mis sur la table de négociation les conditions indispensables à un accord salarial, elle a décidé unilatéralement d'une augmentation générale a minima (0,7% au 1 er juin) du salaire de base.
Privilégiant clairement l'individualisation des rémunérations, elle refuse même d'augmenter les minima salariaux.
A cette occasion, les employeurs ont surtout fait montre d'une intransigeance coupable.

 

Pour les organisations syndicales, deux priorités s'avèrent incontournables :

=> maintenir le pouvoir d'achat de tous les salariés en instituant un dispositif pluriannuel de revalorisation du salaire de base

=> revalo riser de la même façon la grille des minima salariaux pénalisant particulièrement les jeunes embauchés.

 

Aujourd'hui nous nous devons d'exiger collectivement la reconnaissance de la qualité et de l'intensité du travail fourni par tous les salariés du groupe. Personne ne peut nier que celui-ci est la source des excellents résultats dont s'enorgueillissent nos dirigeants.

 

La surdité de la CNCE à ces réalités conduit les organisations syndicales à exiger la réouverture de véritables négociations sur les bases suivantes :

•  Rattrapage de la perte du pouvoir d'achat des années antérieures : 5% de revalorisation du salaire de base, avec détermination d'un montant plancher.

•  Renégociation à la hausse de la grille nationale des minima salariaux et application automatique des augmentations générales à celle-ci.

•  Mise en place d'un dispositif pluriannuel garantissant le maintien a minima du pouvoir d'achat de tous les salariés.

 

 

Les délégués syndicaux nationaux
le 25 janvier 2005

 

Copie du courrier adressé par l'intersyndicale au Directoire de la CNCE en cliquant ici


   

Imprimer  
Avant d'imprimer, pensez à l'environnement


Internet Explorer 4 Pour obtenir Internet Explorer, veuillez cliquer ici... et supérieur
Affichage optimisé 800 x 600
Page mise à jour le : 3/01/06 13:01
Copyright © 2002-
compteur
Déclaration Cliquez ici pour accéder au site n°801353 du 22 avril 2002