Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

banniere_milieu
banniere_bas

Paris, le 10 novembre 2004 - n° 16-2004

 

LA CNCE MODERNISE SA POLITIQUE DE RÉMUNÉRATIONS

Baisse programmée des salaires !

 

La CNCE n'aura pas tardé à préciser ce qu'elle entend proposer en matière de «nouvelles motivations et raisons d'agir à chacun des collaborateurs du Groupe» contenues dans le plan stratégique 2004/2007.

Au drôle de jeu de la «motivation collective», tout le monde ne gagnera pas. Seuls les plus «méritants» seront récompensés. Et comme la masse salariale doit être «contenue», les «gagnants» seront payés avec une partie des économies réalisées sur le dos de la collectivité.

«Trop moderne, la Caisse nat' !»

 

Chiffres à l'appui

Pour illustrer leurs intentions, les employeurs avancent quelques éléments.

Revalorisation générale :

•  La délégation patronale indique qu'elle n'envisage aucune augmentation générale pour 2005 ! En tout état de cause, si une mesure devait intervenir, elle ne dépasserait pas celle prise en 2004, à savoir 0,22 % en masse, soit dix fois moins que l'inflation.

 

Individualisation :

•  Pour les seuls directeurs d'agence, augmentation de l'enveloppe de la part variable (15 % au lieu de 10 %),

•  Pour tous, seuil minimal de 30 % de performance individualisée,

•  Pour quelques uns, augmentation de la part réservée aux «mesures individuelles».

 

Salaires à la baisse

La perte en pouvoir d'achat de nos salaires entre 2001 et 2004 se chiffre à près de 4%. À ce rythme, à l'issue du plan stratégique 2004/2007, les salariés auraient ainsi concédé une baisse de leur salaire de l'ordre de 9 % !

Voilà qui donne un sens inattendu au slogan «Tout un Groupe qui s'engage». L'engagement consistant pour les salariés, non seulement à produire davantage, mais également à mettre la main à la poche.

 

Guy Cotret, en charge des ressources humaines au directoire de la CNCE, entend réunir une dernière Commission paritaire nationale fin novembre sur le thème des rémunérations. Il serait bien avisé de revoir ses orientations pour éviter que les salariés n'adaptent à leur façon le plan de communication de la CNCE autour de ce nouveau slogan : 

«Tout un Groupe qui enrage !»

 

Le Secrétariat National :
Jean-David Camus, Gérard Commarmond, Patrick Galpin, Serge Huber et Michel Ricard


   

Imprimer  
Avant d'imprimer, pensez à l'environnement


Internet Explorer 4 Pour obtenir Internet Explorer, veuillez cliquer ici... et supérieur
Affichage optimisé 800 x 600
Page mise à jour le : 3/01/06 13:01
Copyright © 2002-
compteur
Déclaration Cliquez ici pour accéder au site n°801353 du 22 avril 2002