Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

banniere_milieu
banniere_bas

Natixis emballe les Français

LExpansion.com 06/12/2006

 

On est certes loin des 4 millions de petits actionnaires d'EDF – record national – ou des 3,9 millions de France Télécom, des 3,8 millions de BNP ou même des 3,2 millions de GDF. Mais, tout de même, avec plus de 2,5 millions de souscripteurs particuliers, l'introduction en bourse de Natixis est déjà en soi un succès populaire. Sans compter que les institutionnels ont également largement accompagné l'avènement boursier de l'entité dédiée au financement et à l'investissement issue des deux groupes mutualistes, Caisses d'Epargne et Banques populaires. De sorte qu'avec une manne de 5,3 milliards d'euros correspondant à 19% du capital, il s'agit au final du plus gros placement de l'année à la bourse de Paris.

« Ce n'est pas étonnant car c'est un dossier tranquille quoique  assez intéressant sur le fond, souligne pour LExpansion.com Eric Bleines, gérant chez CCR Actions. On est en présence de deux banques qui sont loin d'avoir exploité tout leur potentiel. Leur marge est même considérable sur des segments tels que le crédit à la consommation, l'assurance non-vie ou encore la gestion d'actifs. Autant d'éléments qui plaident en faveur d'une progression régulière du titre sur l'année, de l'ordre peut-être de 15% ».

Plus prosaïquement, les réseaux des deux partenaires ont surtout bien fonctionné auprès de leurs clients respectifs, puisque les deux tiers de ces 2,5 millions de particuliers ont déjà au moins un compte chez l'un des deux protagonistes. François Cholet, gérant chez Montségur Finance, note même que les « institutionnels n'ont pas reçu autant de titres qu'espéré ». Le prix de l'action de la nouvelle banque d'affaires – déjà numéro un nationale dans la gestion d'actifs – devait être dévoilé mercredi soir, à l'issue d'une âpre bataille en interne, croit savoir Eric Bleines de la société de gestion CCR Actions, « entre les souhaits de Dominique Ferrero, le directeur général du groupe, d'en faire un vrai succès à partir d'un prix situé dans le bas de la fourchette et le staff de l'Ecureuil plus enclin à aller vers le haut de la fourchette ». La première cotation aura lieu jeudi.

Guillaume Evin


   

Imprimer  
Avant d'imprimer, pensez à l'environnement


Internet Explorer 4 Pour obtenir Internet Explorer, veuillez cliquer ici... et supérieur
Affichage optimisé 800 x 600
Page mise à jour le : 7/12/06 21:34
Copyright © 2002-
compteur
Déclaration Cliquez ici pour accéder au site n°801353 du 22 avril 2002