Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

banniere_milieu
banniere_bas

Natixis prévoit 2.000 à 3.000 embauches d'ici à 2010

PARIS (Reuters) - Natixis, le nouveau groupe issu de la fusion des activités de "banque de gros" des Banques populaires et des Caisses d'épargne, envisage de recruter entre 2.000 et 3.000 personnes d'ici à 2010 à l'appui de son plan de développement.

Lors d'une présentation devant la presse de l'opération de placement des titres de l'établissement, Philippe Dupont, le président du directoire, a souligné qu'au niveau emploi, les "zones de recouvrement" entre les deux entités fusionnées étaient "marginales" et que Natixis devrait recruter pour se développer.

Il a ainsi évoqué un nombre d'emplois supplémentaires compris entre 2.000 et 3.000 à l'horizon de 2010 par rapport aux près de 23.000 actuels, ce qui se traduira par des hausses d'effectifs de l'ordre de 3% à 4% par an.

Le plan de marche de Natixis prévoit une croissance annuelle moyenne supérieure à 10% sur la période 2005-2010 pour les revenus et de 13% pour le bénéfice net, ce qui devrait permettre d'augmenter de quatre points, autour de 16%, la rentabilité des fonds propres.

Pour 2006, le groupe prévoit une progression de 15% du bénéfice net jugée des plus prudentes au vu des croissances enregistrées au premier semestre par Natexis Banques populaires (+56%) et Ixis (+58%), les deux principales entités réunies au sein de Natixis.

"C'est un minimum raisonnable", a déclaré le directeur général, Dominique Ferrero, à propos de cet objectif, soulignant en outre que Natexis avait bénéficié au deuxième semestre 2005 de plus-values importantes en capital investissement qui rendaient la base de comparaison élevée.

FAIBLES RECOUPEMENTS

Pour assurer son développement, Natixis avance plusieurs éléments, à commencer par la grande complémentarité prévalant entre les produits et clients de Natexis et Ixis, la constitution de plates-formes de métiers plus importantes ou encore le levier constitué par le poids des réseaux des Banques populaires et des Caisses d'épargne dans sa clientèle.

S'agissant des clients, le groupe fait valoir que, sur les 8.000 que compte Natixis, seuls 400 étaient communs à Natexis et Ixis, ce qui représente un "potentiel considérable" de ventes croisées au vu des expertises différentes développées de part et d'autre.

Le plan de développement repose ainsi sur la mise en oeuvre de synergies de revenus (298 millions d'euros en net, soit 5% de la base actuelle) plus importantes que celles de coûts (224 millions)

Les recrutements viendront à l'appui du développement international, ciblé plus particulièrement sur l'Asie, et la croissance dans certains métiers. Natixis a évoqué entre autres le crédit à la consommation dans les services financiers mais aussi les dérivés actions en banque d'investissement.

Dans ce dernier métier, où les revenus combinés d'Ixis et Natexis devraient approcher 500 millions d'euros cette année, l'objectif retenu est une progression de 40% d'ici à 2010, a précisé Anthony Orsatelli, membre du directoire.

Le placement lancé lundi, la plus importante opération de l'année sur la Bourse de Paris, porte sur 233,65 millions d'actions et a pour objectif de ramener à 34%, contre 45% actuellement, les parts respectives des Banques populaires et des Caisses d'épargne dans Natixis.

 


   

Imprimer  
Avant d'imprimer, pensez à l'environnement


Internet Explorer 4 Pour obtenir Internet Explorer, veuillez cliquer ici... et supérieur
Affichage optimisé 800 x 600
Page mise à jour le : 20/11/06 21:42
Copyright © 2002-
compteur
Déclaration Cliquez ici pour accéder au site n°801353 du 22 avril 2002