Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

banniere_milieu
banniere_bas

Les Banques Populaires et l'Ecureuil scellent leur alliance aujourd'hui

 

Après deux mois et demi de discussions, le président des Banques Populaires et le patron des Caisses d'Epargne donneront ce soir le coup d'envoi des travaux devant mener à la création de NatIxis, leur holding commun, d'ici à fin 2006.

Les bans devraient être publiés ce soir. C'est en effet aujourd'hui que, dans la foulée du conseil de surveillance de la Caisse nationale des Caisses d'Epargne (CNCE) devant donner son feu vert à l'opération, l'Ecureuil et les Banques Populaires ont prévu de signer l'accord officialisant leur mariage. Les deux mutualistes avaient en effet ouvert à la mi-mars des négociations exclusives en vue de fusionner la plupart de leurs filiales métiers sous un holding commun qui serait baptisé NatIxis.

Après deux mois et demi de discussions et seulement quelques jours de retard sur l'échéance qu'ils s'étaient fixée le 1er juin, le président des Banques Populaires, Philippe Dupont, et le patron des Caisses d'Epargne, Charles Milhaud, donneront ce soir le véritable coup d'envoi des travaux devant mener à sa création, prévue d'ici à fin 2006. Sept mois ne seront pas de trop pour obtenir les autorisations réglementaires dans les divers pays où NatIxis sera présent et pour mener à bien les opérations d'apports et de marché nécessaires.

Ce rapprochement, qui va concerner plus de 20.000 collaborateurs des deux groupes, doit donner naissance à un géant. En banque de détail d'abord. Même si les réseaux d'agences resteront indépendants, ils constitueront une force de frappe indéniable pour les usines de production mises en commun : ensemble, les 4.700 agences des Caisses d'Epargne et les 2.800 des Banques Populaires pèsent 20 % du marché de la banque de détail en France. En banque de financement et d'investissement, ensuite, où NatIxis sera le quatrième acteur français en termes de revenus derrière BNP Paribas, la Société Générale et Calyon, avec 2,7 milliards d'euros de produit net bancaire (PNB). En gestion d'actifs enfin, où le rapprochement donnera naissance à un acteur surclassant le Crédit Agricole en termes d'encours d'actifs gérés. Dans les autres métiers, comme l'affacturage ou le crédit-bail mobilier, où le nouvel ensemble occupera une place de premier rang. Aux commandes du nouvel ensemble, Dominique Ferrero, l'ex-numéro deux du Crédit Lyonnais, appuiera en tant que directeur général Philippe Dupont, qui assurera la présidence pour les six premières années. Anthony Orsatelli, responsable des activités de banque de financement et d'investissement à la Caisse nationale des Caisses d'Epargne, et François Ladam, directeur général de Natexis, siégeront également au directoire. Reste à désigner un cinquième homme censé représenter le réseau des Caisses d'Epargne régionales.

De multiples doublons

Sur le papier, les complémentarités entre les deux groupes sont prometteuses. Natexis, la banque de gros des Banques Populaires, est très présent auprès de la clientèle des moyennes et grandes entreprises héritée du Crédit national et de la Banque française du Commerce extérieur (BFCE) alors que les liens privilégiés d'Ixis CIB, son alter ego des Caisses d'Epargne, avec les institutions financières remonte au temps où il était dans le giron de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). Les ventes croisées devraient permettre de dégager de fortes synergies de revenus.

Mais les doublons, s'ils sont rares, ne sont pas inexistants. Selon le rapport réalisé par le cabinet Secafi Alpha pour le compte des organisations syndicales, ils sont « importants » sur les activités de marchés de capitaux (front et back-office), sur les métiers de conservation de titres et de dépositaire et dans les fonctions support (informatique, ressources humaines, finance et comptabilité). Quelque 600 à 700 postes seraient ainsi menacés. Dans une note du 13 mars 2006, au lendemain de l'annonce du projet, le bureau d'étude Keefe, Bruyette & Woods estimait à environ 9 % des coûts combinés les économies d'échelle générées par l'opération « grâce à la centralisation de certaines activités comme les changes, les options ou encore le fixed income ». Elles atteindraient 15 % en banque de financement et d'investissement, à 234 millions d'euros, 9 % en gestion d'actifs (86 millions), 12 % en conservation de titres (36 millions) et en banque privée (14 millions d'euros). Des montants jugés exagérés par certains étant donné - précisément - les complémentarités.

 

ALEXANDRE COUNIS

 

 

Le Groupe Caisse d'Epargne et la CDC vont entériner leur séparation [ 06/06/06 ]


Accord global.

Tout un symbole. Sauf surprise, c'est à quelques minutes d'intervalle que le Groupe Caisse d'Epargne devrait, à l'issue de son conseil de surveillance de cet après-midi, officialiser son mariage avec les Banques Populaires et son divorce avec la CDC. Le président de l'Ecureuil, Charles Milhaud, et le directeur général de la CDC, Francis Mayer, devraient en effet signer dans la soirée l'accord global prévoyant la cession par la CDC de ses 35 % dans la CNCE moyennant 7 milliards d'euros. « Il y a encore un certain nombre de petits points à régler », indiquait hier l'un des deux groupes. Ces signatures confirmeront le préaccord paraphé le 25 mai par Nicolas Mérindol, membre du directoire de la CNCE en charge de la banque commerciale, et Dominique Marcel, responsable de la stratégie et des finances de la CDC (« Les Echos » des 26 et 29 mai), au terme de deux mois de négociations au cours desquels ils auront été respectivement épaulés par Matthieu Pigasse (Lazard) et Thierry Varenne (BNP Paribas), leurs banquiers-conseils. « Il n'y aura pas de photo de famille », soulignait-on hier dans l'entourage des deux groupes, après les tensions qu'a provoquées un projet NatIxis que la CDC juge défavorable aux Caisses d'Epargne.


   

Imprimer  
Avant d'imprimer, pensez à l'environnement


Internet Explorer 4 Pour obtenir Internet Explorer, veuillez cliquer ici... et supérieur
Affichage optimisé 800 x 600
Page mise à jour le : 6/06/06 17:44
Copyright © 2002-
compteur
Déclaration Cliquez ici pour accéder au site n°801353 du 22 avril 2002