Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

banniere_milieu
banniere_bas

NatIxis : l'Ecureuil et les Banques Populaires reportent leur conseil

 « Un report purement technique ». C'est en ces termes que l'Ecureuil justifiait, hier, le report de quelques jours du conseil de surveillance de la Caisse nationale des Caisses d'Epargne (CNCE) devant entériner la cession par la Caisse des Dépôts et Consignations de ses 35 % au capital, ainsi que la signature d'un accord de rapprochement en bonne et due forme avec le Groupe Banque Populaire dans le cadre du projet NatIxis. Initialement prévu aujourd'hui, le conseil a finalement été reporté au 6 juin. Le conseil d'administration de la Banque Fédérale des Banques Populaires, qui devait à l'origine se tenir le même jour, se tiendra quant à lui vendredi.

Le délai supplémentaire ne sera pas de trop pour sécuriser l'accord définitif entre l'Ecureuil et la Caisse des Dépôts. Il permettra aussi aux comités d'entreprise des différentes Caisses d'Epargne et Banques Populaires, ainsi que des filiales concernées, d'achever la phase de consultation, toujours en cours hier. Les comités doivent rendre un avis pour que les conseils d'orientation et de surveillance ou les conseils d'administration de chaque entité puissent ensuite délibérer. Aux Caisses d'Epargne, syndicats et direction avaient du mal à s'accorder, hier, sur l'avancée de ces travaux. « La direction considère qu'un comité d'entreprise émet un avis même lorsqu'à l'unanimité de ses membres, il vote une résolution dans laquelle il s'estime insuffisamment informé pour pouvoir prendre position, souligne Bruno Aguirre, secrétaire national de FO. Nous contestons fermement cette analyse. »

Un schéma pertinent

De son côté, la commission de surveillance de la Caisse des Dépôts a rendu hier un avis positif sur l'accord-cadre conclu la semaine dernière avec l'Ecureuil. Le schéma retenu, qui prévoit la sortie de la CDC du capital de la CNCE sans prise de participation dans le futur holding NatIxis, lui a paru pertinent. Elle a jugé suffisants les 7 milliards d'euros proposés par les Caisses d'Epargne en contrepartie de cette cession. Elle a enfin estimé opportune, au regard de la stratégie de l'établissement public, la reprise par la CDC des actifs apportés par l'Ecureuil.

 

A. C.


   

Imprimer  
Avant d'imprimer, pensez à l'environnement


Internet Explorer 4 Pour obtenir Internet Explorer, veuillez cliquer ici... et supérieur
Affichage optimisé 800 x 600
Page mise à jour le : 1/06/06 18:40
Copyright © 2002-
compteur
Déclaration Cliquez ici pour accéder au site n°801353 du 22 avril 2002