Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

banniere_milieu
banniere_bas

 

NatIxis : le Groupe Banque Populaire menace de claquer la porte si le calendrier est décalé [ 18/05/06 ]

 

Dans un communiqué publié hier, les Banques Populaires, soulignent leur attachement au calendrier fixé pour leur projet de rapprochement avec les Caisses d'Epargne. Si l'Ecureuil ne parvient pas à trouver rapidement un accord avec la Caisse des Dépôts et Consignations, son actionnaire à 35 %, qui reste hostile au projet, il menace d'en « tirer les conséquences ».

La tension est encore montée d'un cran, hier, dans le dossier NatIxis. Devant l'intransigeance de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), hostile à un projet de rapprochement des Banques Populaires avec l'Ecureuil, qu'elle juge, en l'état, défavorable à ses intérêts patrimoniaux, le Groupe Banque Populaire a frappé du poing sur la table. Il a menacé de claquer la porte si le calendrier de l'opération, qui prévoit la signature d'un accord entre les deux mutualistes au 1er juin, devait être décalé. « Les dirigeants du Groupe Banque Populaire souhaitent attirer l'attention de l'ensemble des acteurs concernés sur la nécessité de trouver au plus vite les éléments d'un accord entre le Groupe Caisse d'Epargne et la CDC, indique un communiqué publié hier matin. Dans le cas contraire, le Groupe Banque Populaire sera amené à tirer les conséquences de la situation dans le souci de préserver ses intérêts et tout particulièrement ceux de Natexis Banques Populaires. » C'est la première fois que l'un des deux partenaires évoque l'éventualité d'un échec des négociations exclusives qui ont été engagées le 12 mars.

Les Banques Populaires rendent ainsi la CDC directement responsable d'un échec potentiel. Les récentes déclarations de Francis Mayer, le directeur général de la CDC, qui a affiché sa fermeté sur le dossier jeudi lors de la présentation des résultats de l'établissement public, « font peser de fortes incertitudes sur la réalisation de l'opération à quelques jours de la période fixée pour un projet d'accord ». Les Banques Populaires accroissent aussi la pression sur les Caisses d'Epargne, qu'elles placent ostensiblement devant leurs responsabilités.

 

Rapport de forces

Pourquoi la date du 1er juin doit-elle absolument être respectée ? Les Banques Populaires rappellent que « seul le respect du calendrier fixé est de nature à permettre le démarrage du nouvel ensemble au 1er janvier 2007, conformément à l'accord des parties. Tout décalage conduirait à reporter de plusieurs mois, voire d'une année la mise en place de NatIxis et reviendrait de fait à une mise en cause de l'économie de l'opération, donc du projet ». Un accord au 1er juin serait donc impératif pour lancer les opérations de marché nécessaires à la réalisation du projet avant fin novembre - les marchés sont traditionnellement moins propices à partir de la deuxième quinzaine de décembre. A défaut, les deux partenaires manqueraient l'échéance de la fin de l'année. L'arrêté des comptes à la date du 31 décembre, qui doit servir de référence, ne serait plus pertinent. L'opération serait alors reportée d'au moins six mois.

Côté CDC, on met en doute le caractère impératif de cette date, laissant entendre qu'elle a été fixée par les mutualistes pour la contraindre à se prononcer rapidement. « Les Banques Populaires et les Caisses d'Epargne sont en train de se rendre compte que c'est pour eux qu'elle est contraignante », indiquait-on hier dans l'entourage de l'établissement public, qui refuse d'endosser le mauvais rôle.

« C'est la CDC qui a pris l'initiative d'ouvrir des négociations avec l'Ecureuil en demandant à la mi-avril l'application de l'article 15 du pacte d'actionnaires, rappelait-on. La Caisse des Dépôts n'a pas l'intention de jouer la montre. Elle entend prendre le temps nécessaire pour étudier sérieusement et sereinement ce projet dans toutes ses dimensions. » L'impatience manifestée hier par les Banques Populaires semble en tout cas montrer que le rapport de forces est désormais en train de se rééquilibrer.

 

ALEXANDRE COUNIS

 


   

Imprimer  
Avant d'imprimer, pensez à l'environnement


Internet Explorer 4 Pour obtenir Internet Explorer, veuillez cliquer ici... et supérieur
Affichage optimisé 800 x 600
Page mise à jour le : 20/05/06 14:42
Copyright © 2002-
compteur
Déclaration Cliquez ici pour accéder au site n°801353 du 22 avril 2002